bandeau exposition Grottes d'Haiti a Paris

Découverte de la Grotte Marie-Louise à Seguin, la grotte la plus profonde d’Haïti

[(#DATEaffdate)] - Par Stephanie Jagou

Communiqué de presse

(télécharger l’invitation à la conférence de presse)<

grotte Mme Louise, seguin, haiti

Les spéléologues français Olivier Testa, Jeff Fabriol et Carole Devillers ont découvert et exploré entre le 11 et le 15 février 2013 la grotte Marie-Louise.

Cette grotte, inconnue jusqu’alors, située au Parc La Visite a une profondeur de 262m, dépassant l’ancien record de Trouhing Séjourné, à La Vallée de Jacmel, dont la profondeur est de 167m. La grotte Marie-Louise fait 938m de longueur, présente de beaux volumes et un beau creusement. Une petite rivière souterraine coule à l’intérieur. Son parcours est assez sportif du fait de sa profondeur et de ses nombreux passages verticaux. Elle n’est donc accessible qu’à des sportifs confirmés.

Elle a été baptisée par Erol Josué, directeur général du Bureau National d’Ethnologie.

Cette découverte a été faite par les spéléologues Olivier Testa, Jeff Fabriol et Carole Devillers (www.grottesdhaiti.org) dans le cadre d’explorations menées avec la Fondation Françoise Canez Auguste.

Au cours de la mission d’un mois dans le département du Sud, 47 grottes ont été explorées sur La Vallée de Jacmel, Cayes Jacmel, Marigot, Belle-Anse, confirmant l’intérêt de cette région en terme de cavités.

La Fondation Culture Création (Fil Culture-Fondation de France), la Fondation Lucienne Deschamps, la Fondation Seguin et le Bureau National d’Ethnologie soutiennent aussi ce projet.
Ce programme, patronné par l’UNESCO, est parrainé par la Fédération Française de Spéléologie.
Ces spéléologues étudient et inventorient depuis 2009 le patrimoine souterrain d’Haïti.

A propos des grottes :

Site de référence : www.grottesdhaiti.org

Il est aujourd’hui possible de visiter la Grotte Marie-Jeanne à Port-à-Piment,
la grotte Bellony à Pestel ou la grotte Kounoubwa, à Camp Perrin avec des guides locaux formés.

Depuis 2012, deux nouvelles grottes ont été aménagées au Môle Saint Nicolas, dans le département du Nord-Ouest : la Grotte Marie Za et le Trou Princeton.

Coulée de calcite dans la grotte Mme Louise

A propos de membres de l’équipe :

Photographe de profession, Carole Devillers a vécu plus d’une vingtaine d’années en Haïti. De 1990 à 2000, elle a été correspondante pour Reuters News Pictures. Depuis quelques années elle collabore régulièrement avec les éditions Deschamps pour l’illustration de leurs manuels scolaires, ainsi qu’avec les Éditions Editha pour la série des livres jeunesse.

Explorateur et ingénieur spéléologue émérite, Olivier Testa partage sa vie entre la France, le Cameroun, le Gabon et Haïti. Il participe à des expéditions spéléologiques dans de nombreux autres pays, comme par exemple en Patagonie au Chili ou en Chine.

Spéléologue photographe, Jean-François Fabriol est un enseignant retraité de la fonction publique française. Il a participé à de nombreuses expéditions spéléologiques en France (Padirac) ou de par le monde (Picos en Espagne, Maroc, Cuba, Chine, Haïti, Mexique, Brésil). C’est l’un des plus grands photographe-spéléologue français.

Olivier Testa et Carole Devillers ont recensés à ce jour 49 grottes dans le Sud et la Grand’Anse en 2009, 61 grottes dans les Nippes en 2012 et 47 grottes dans le Sud Est en 2013. Les coordonnées GPS sont prises, et les topographies sont réalisées si nécessaire. Les rapports d’explorations sont disponibles sur le site www.grottesdhaiti.org

Mission et Objectifs du Bureau National d’Ethnologie

Conformément au décret-loi datant du 10 novembre 1941 portant création du Bureau National d’Ethnologie, la mission de cet organisme public est d’identifier, de grouper et de conserver les objets archéologiques trouvés en territoire haïtien, de constituer une source précieuse pour les études de reconstitution de l’histoire et la culture des peuples ayant habité l’Ile, et d’entreprendre des études sur la société et la culture haïtiennes en vue d’une meilleure compréhension de l’homme haïtien.

Le Bureau National d’Ethnologie à pour objet de :
1. de protéger des grottes, les sites archéologiques, d’entreprendre leur investigation systématique et méthodique et assumer le contrôle de tous les travaux archéologiques et anthropologiques.
2. Procéder à l’inventaire, au classement, à la conservation des pièces ethnographiques et archéologiques.
3. Collecter sur le terrain les matériaux nécessaires à la réalisation des études anthropologiques permettant de reconstituer les traits, les structures, les mécanismes de fonctionnement de la société et de la culture haïtienne.
4. Etudier les comportements sociaux et culturels de l’homme haïtien dans toutes les manifestations de la vie en société, sa situation linguistique, ethnique ainsi que ses coutumes et traditions
5. Contribuer au développement et à l’enseignement des sciences anthropologiques, archéologiques.
6. Compiler, classer les recherches, les résultats de recherches anthropologiques, archéologiques de recherche du bureau.

Ressources photo

Les photos ci-dessous sont libres de droit pour une utilisation journalistique uniquement pour illustrer les informations contenues dans ce dossier de presse. Pour toute autre information, contactez notre attachée de presse, Stéphanie Jagou, media@grottesdhaiti.org

Image 1 :
Wilfrid, guide à Seguin, dans un passage délicat de la grotte Marie-Louise. Photo Carole Devillers. Télécharger l’image

Image 2 :
Coulée de calcite et gours dans la grotte Marie-Louise, à Seguin. Photo Jean-François Fabriol. Télécharger l’image


retour au blog

Français | English